Organiser et réussir la coupe de la Bible

SEMINAIRE DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES RESPONSABLES DE LA COUPE DE LA BIBLE

EXPOSE : Organiser et réussir la coupe de la Bible

Introduction

Le monde est actuellement bien plongé dans de grandes réflexions sur de grands sujets préoccupants et très absorbants : le Développement, les nouvelles technologies (internet, la mode…), les projets, la politique, l’insécurité, la haute médecine, l’ingénierie, le sport, la magie …..  L’Eglise malheureusement n’est pas épargnée. Seuls les pays sous-développés semblent encore s’intéresser aux questions de la volonté de Dieu. Malheureusement, le souci permanent et commun à tous c’est sortir du sous-développement. C’est la vérité et c’est d’ailleurs la volonté de Dieu. Seulement, comment sortir, grandir, développer et se développer ensemble avec Dieu le Père, dans sa crainte ? La coupe de la Bible vient à point nommé.

I-                   Qu’est-ce que la coupe de la Bible ?

Aventure? Oui, mais pas celle de Cheick AMIDOU KANE. Projet ? Oui, mais pas du riche insensé selon Luc 12 :16.Stratégie ? Oui mais pas du Malin au jardin d’Eden. Moyen ? Oui, exactement moyen utilisé par le Seigneur Jésus emmené au désert pour être tenter.Math 4 :7

Discutée et lancée en version essai en 2010 d’abord dans le consistoire de Guidiguis puis à Moutourwa et Maroua dans l’Evangile de Jean, la coupe de la Bible, considérant ses résultats, fut applaudie par les Délégués à l’AG de la jeunesse à Doursoungo-Maroua le 28 Décembre 2010. Elle acquiert alors le statut d’activité aimée de la jeunesse.

C’est une aventure, un projet, une stratégie et un moyen par lequel la jeunesse veut davantage connaitre la volonté de Dieu et alors s’en servir quotidiennement. C’est une méditation du livre de la loi recommandée à l’encadreur des jeunes M. JOSUE NOUN. (Josué 1:8). Elle consiste à choisir un ou deux livres à étudier toute l’année avec mobilisations des toutes les ressources nécessaires : humaines, financières, matérielles et surtout d’encadrement. Cette stratégie, modifiant et complétant l’Etude biblique et le questionnaire biblique pratiqués par la jeunesse dans le temps en réalité ne devrait pas déjà porter le nom coupe de la Bible car chaque année, l’activité se déroule sur un ou deux livres seulement. Ce sont des partiels d’une coupe qui devrait porter le nom coupe de la Bible lorsqu’on aurait fini les 66 livres constituant la Bible. Mais l’appellation en réalité ne gène l’activité en rien. Chaque jeune joue chaque année sa coupe de Bible, quitte au Seigneur de lui accorder de jouer tous les livres de la Bible.

Le caractère jeu de l’activité est pédagogique et bien indiquée pour atteindre les objectifs escomptés : s’approcher davantage de Dieu, L’écouter et Lui rester fidèle. Le problème qui reste est son organisation.

II-           Organisation de la coupe de la Bible

1-      Du choix du livre

Le livre choisi n’est ni consistorial ni régional, mais national. Dans le jargon de la jeunesse, le livre s’appelle « livre jeune de l’année ». Il est choisi par l’Assemblée Générale de la Jeunesse, sous le control de l’encadreur et conseillers nationaux. Selon la richesse et les avantages qu’offre ce livre aux urgences de l’heure, l’Assemblée l’adopte et le fait figurer dans son PV. Au départ tous les livres ont la même probabilité de paraitre.

2-      Comité d’organisation

Pour le moment, le gestionnaire ou le niveau où la coupe se déroule est le consistoire. La JCEFLC et la Région font dans le suivi, la formation et l’orientation.

Le comité d’organisation est composé d’au moins 05 personnes :

–          Un président,

–          Un trésorier

–          Un rapporteur

–          Un membre(président des jeunes du consistoire)

–          Un guide : encadreur ou conseiller

3-      Les chargés de mission et correcteurs 

C’est une équipe de personnes chargées de liaison avec le comité d’organisation et les sous centres d’écrit. Ils amènent les épreuves dans les sous centres, rament les copies au siège et les corrigent selon l’indication de la convocation. Il ya un document appelé guide du chargé de mission pour leur faciliter le travail. Le nombre de ce personnel dépend de l’étendue et de la densité du consistoire.

4-      Des ressources matérielles et financières

Les besoins sont énormes en : papier, bics, crayons, enveloppes, saisie et impression (ordinateurs, imprimantes), bicyclettes, motos, nourritures du personnel, téléphones, local pour siège de la coupe…

III-              Activités préparatoires

–          Constitution du comité et désignation des chargés de mission

–          Lancement de la coupe : découpage du livre par match

–          Formation des équipes et des poules. Le nombre des jeunes par équipe n’est pas arrêté.

–          Préparation du questionnaire par match

–          Sensibilisation sur tous les procédés et les modes de qualification le cas échéant

–           Mobilisation des ressources : affiliation, billets d’aides, dons volontaires, offrandes ….

–          Des réunions préparatoires avec le personnel

IV-             Déroulement de la coupe

La fréquence du passage des épreuves dépend du comité d’organisation : chaque deux dimanches après le culte, chaque trois samedis, …. Le comité apprête les épreuves en quantité suffisante selon le nombre des sous centres d’écrit, les met dans des enveloppes, bien les sceller et les met à la disposition des chargés de mission. L’équipe de correction étant prête, se met au travail dès l’arrivée des copies et le service d’anonymat. Les chargés ont ramené avec eux les numéros de téléphone de chaque équipe, et c’est  par ce biais qu’ils auront les résultats de la composition. Ainsi, on programme le match suivant et le scénario se répète jusqu’à la fin du jeu.

V-                Les épreuves

1-      Préparation

Les membres du comité d’organisation préparent les questions et doivent se retrouver pour vérifier et s’entendre sur quelles questions poser. Le nombre de question par épreuve  dépend du comité d’organisation. 20, 25, 30 … par exemple.

2-      Nature de l’épreuve

Pour faciliter la correction et économiser les papiers, la nature de l’épreuve est celle d’anglais au BEPC avec toutes les garanties : pas de fraudes, pas de signes particuliers … l’épreuve peut être notée sur 20 ; 30 … comme le comité le veut.

3-      Types de question

On peut avoir plusieurs types de question, en voici quelques exemples pour le livre de Genèse:

–          Combien de chapitre compte le livre de Genèse ?

–          Mon mari m’a laissée avec son fils Isaac. Qui suis-je ?

–          Un jeune homme a passé la nuit avec une fille mais n’a pas su qui. Qui sont-ils ?

–          Jacob a une fille et douze garçons. Vrai ou faux ?

–          De quelle lignée sera né Jésus, Léa ou Rachel qui sont les femmes de Jacob ?

–          « Couche avec moi! » Qui parle à qui ?

–          Joseph dit : « Comment ferais-je un aussi grand ……..et pécherais-je contre ……………? » mettre les mots qui manquent

–          Comment Joseph a-t-il fait pour que ses frères amènent son frère Benjamin avec eux en Egypte ?

–          Donner deux mots dans Genèse qui désignent à la fois une ville et une personne.

NB : il faut éviter au maximum les questions qui prêtent à confusion ou feront objet de grandes discussions. Exemple : les frères de Joseph ont bien fait de le vendre. Vrai ou faux ? Eve était-elle avec Adam lorsque Dieu disait à ce dernier de ne pas manger le fruit de l’arbre  défendu ? Considérant ce qui s’est passé entre Esaü et son frère Jacob, peut-on dire que Dieu cautionne le mal ?

VI-             Quelques documents de travail

On a : Guide du chargé de mission, dos de l’enveloppe, procès-verbal, feuille d’anonymat, feuille de formation des poules, découpage du livre, relevé des notes et d’effectifs

VII-           Impact dans la vie de la jeunesse

Pour mieux apercevoir l’impact de la coupe sur la vie de la jeunesse, il nous faut nous en tenir aux témoignages :

–          Une femme : « depuis 8 ans de mariage, c’est cette année que j’ai su que j’ai un mari comme les autres femmes, merci président pour la coupe de la Bible »

–          Une fille : « C’est grâce à la coupe de la Bible que j’ai passé mon BEPC cette année car personne ne comptait plus sur moi dans notre maison. »

–          Un Catéchiste : «on a jamais compté ma paroisse parmi les autres, aujourd’hui elle est cité comme exemple, la coupe continue »

–          Un ancien : « Si je savais que la coupe était si importante, comment je  pouvais rester à la maison quand les jeunes partent ? On a eu beaucoup des choses cette année »

–          Un pasteur : « je peux maintenant mourir en paix, mon but de voir les jeunes gens lire la Bible dans leur langue locale est atteint ; merci président, il faut continuer »

–          Un catéchiste : « il faut aller toi-même faire la sainte cène car je pars avec les jeunes à la coupe de la Bible. »

–          Un jeune à un autre : « on ne perd pas du temps, allons bloquer »

–          Une maman non chrétienne : « Je ne comprends plus ma fille, elle prie trop maintenant et lit aussi beaucoup votre livre là ; elle parle bien et avec respect à tout le monde à la maison. Je suis très contente d’elle. Oh président il y a quelque chose.»

–          Un jeune : « Chez nous, on n’a plus du temps libre, on se retrouve régulièrement pour traiter et mémoriser  nos chapitres »

–          Une fille : « Donc, c’est vrai qu’il faut seulement gouter Dieu et ça donne »

–          Une femme de 70 ans : « On attend ici en route, nos enfants qui sont allés jouer la coupe »

–          Une femme non chrétienne : « Ma fille ne fait plus rien à la maison, je vais aussi l’interdire d’aller à l’Eglise »

Nous notons que nos jeunes sont trop occupés, ont changé en comportement, passent leurs examens, respectent désormais les parents, changent la vie des personnes autour d’eux, acceptent les promesses de Dieu, comprennent davantage les écritures… Il ya aussi d’écart de comportement bien fâcheux, cela interpelle alors l’encadreur et le conseiller.

VIII-        Difficultés

Les difficultés de la coupe sont énormes :

–          Manque des ressources humaines disponibles et qualifiées

–          Manque de bonnes volontés

–          Manque financier

–          Incompréhension des catéchistes et pasteurs

–          Difficultés de compréhension des textes bibliques

–          Inexpérience mans les techniques de questionnement

–          Multiplication des réunions par le comité d’organisation

–          Absorption pour ceux qui s’y donnent

IX-             Le travail de l’encadreur et du conseiller

Le conseiller et l’encadreur ont le même travail dans la coupe de la Bible :

–          Orientation et explication générale du livre au comité d’organisation

–          Enseignement préalable à tous les jeunes sur le « livre jeune de l’année »

–          Préciser au comité que telle question est fort théologique et risque susciter un grand débat

–          Orienter les primes à remettre ; toujours une Bible au moins

 Préparation et présentation de : Philémon PELDJAO PESNA, président des jeunes du consistoire de Guidiguis, président des jeunes  de la Région Eccl. De Doukoula

Télécharger le fichier (doc) :  SEMINAIRE REGIONAL BIBLE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *