Procès Verbal de la 27ème Assemblée Générale de la JCEFLC tenue à Bourha du 27 au 30 Décembre 2012

Cliquer pour télécharger le PV : PV 27ème AG JCEFLC 2012

CONSTITUTION DU BUREAU AU SORTIR DE L’AG

Nom et prénoms

Qualité

Mandat

  Terme

Contact

01

DIGWE RAYMOND

Président

03 ans

2018

75258458

02

ASSOUA MOÏSE

Vice-président

01 an

/

94644925

03

VATCHAO Samuel

Secrétaire

01 an

/

99161351

04

BAÏDOUKOR Alphonse

Trésorier

03 ans

2021

99822733

05

EINENWE Ernest

Trésorier adjoint

01 an

/

95252443

06

MOUKOUBA Moussa

Contrôleur N° 1

03 ans

2021

99146370

07

YOMMA Joseph

Contrôleur N° 2

02 ans

/

94394547

08

DJONWE Benoît

Conseiller N° 1

03 ans

2021

99181681

09

Rev. NJENGUENAMBAYE Manassé

Conseiller N° 2

01 an

/

77831678

10

Rev. WADA Philippe

Encadreur

/

/

99176891

11

VANDI Souley

Membre projet

01 an

/

75826273

12

ABOUNA Samuel

Membre projet

02 ans

/

94359392

13

DJONWE Benoît

Membre projet

02 ans

/

Dieu est à toi !

«La terre donne ses produits ; Dieu, notre Dieu, nous bénit »

Psaumes 67 : 6

Bien-aimé(e)s dans le Seigneur, Shalom. N’est-il étrange de voir combien nous utilisons peu les bénédictions spirituelles que Dieu nous donne ? Ou encore de voir le peu d’utilisation que nous faisons de Dieu Lui-même ?  Et pourtant il est notre Dieu. C’est vrai que  nous nous appliquons à Lui mais peu, et nous ne lui demandons que peu de choses. Combien, rarement nous demandons de l’aide aux mains du Seigneur ? Combien souvent nous allons vers nos affaires, sans rechercher son conseil ! Dans nos troubles, nous luttons constamment pour porter nos fardeaux, au lieu de les déposer aux pieds du Seigneur qui peut nous soutenir ! Ne dit-il pas « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos».

Oui, il faut le reconnaitre et le dire que c’est notre propre faute si nous n’utilisons pas librement la richesse de notre Dieu. Alors, puisque tu as un tel ami, et qui t’y invite, utilise-Le chaque jour. Avec Dieu tu ne devrais avoir aucun autre besoin ; aucune crainte ni aucune faiblesse puisque tu l’as pour t’aider.

Oui, va à ton trésor et prends tout ce dont tu as besoin, il y a là tout ce qui peut te manquer. Sois enseigné sur l’habileté divine de Dieu qui veut faire toutes choses pour toi. Il peut tout te fournir, car il est à toi en présence de toutes choses.

Ainsi, bien-aimé(e)s, faisons usage de notre Dieu. Utilisons-le dans la prière, allons vers Lui très souvent, parce qu’iL est notre Dieu. Voudrions-nous négliger d’utiliser un si grand privilège ? Courons vers Lui, exposons-Lui tous nos besoins. Utilisons-Le constamment par la foi, en tout temps.

Si quelque mauvaise providence t’a assombri, utilise ton Dieu comme un soleil ; si un ennemi puissant t’obsède, trouve dans l’Éternel un bouclier, parce qu’il est un soleil et un bouclier pour son peuple. Si tu as perdu ton chemin dans les labyrinthes de la vie, utilise-le comme un guide, parce qu’il te dirigera. Qui que tu sois, et où que tu sois, souviens-toi que Dieu fait seulement ce que tu désires, et seulement où tu le veux, et qu’il peut faire tout ce que tu veux, s’iL trouve que  cela est bon pour toi.

Que le Seigneur vous bénisse !!

Adèle et Valentin MAKOMRA

Souviens-toi de la promesse de ton Dieu.

« Souviens-toi de ta promesse à ton serviteur, Puisque tu m’as donné l’espérance ! »  Psaumes 119:49 

Bien aimé(e) dans le Seigneur, quel que soit ton besoin, tu peux toujours trouver quelque promesse dans la Bible qui lui convient.

Est-ce que tu es épuisé et faible parce que ton chemin est rocailleux ? Voici la promesse : « Mais ceux qui se confient en l’Éternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles; Ils courent, et ne se lassent point, Ils marchent, et ne se fatiguent point. » Esaie 40 : 31. Quand tu as lu une telle promesse, reviens vers Celui qui l’a faite, et demande-lui d’accomplir sa propre parole.

Est-ce que tu recherches Christ, et es-tu assoiffé pour une plus étroite communion avec lui ? Voici une promesse qui brille comme le soleil sur toi : « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés ! » (Mathieu 5:6 ). Apportez continuellement cette promesse au trône ; ne plaidez rien d’autre, mais allez vers Dieu encore et encore avec ceci : « Seigneur, tu l’as dit, fait comme tu l’as dit ».

Es-tu affligé à cause du péché, et accablé par la charge lourde de tes iniquités ? Écoute ces paroles : « C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, Et je ne me souviendrai plus de tes péchés » (Esaie 43:25 ). Tu n’as pas à faire ton propre plaidoirie pour qu’il te soit pardonné, mais tu dois te fonder sur ses engagements écrits et il les exécutera.

Est-ce que tu es effrayé de ne pas pouvoir tenir jusqu’à la fin, et qu’après avoir pensé être un enfant de Dieu, tu puisses terminer par un naufrage ? Si c’est ton cas, apporte cette parole de la grâce au trône et fonde-toi sur elle : « Quand les montagnes s’éloigneraient, Quand les collines chancelleraient, Mon amour ne s’éloignera point de toi, Et mon alliance de paix ne chancellera point, Dit l’Éternel, qui a compassion de toi » Esaie 54:10 . Si tu as perdu le sens de la présence du Sauveur, et que tu la recherches avec un cœur affligé, souviens-toi des promesses : « Dis-leur donc : Ainsi parle l’Éternel des armées : Revenez à moi, dit l’Éternel des armées, et je reviendrai à vous, dit l’Éternel des armées ». Zacharie 1:3  « Quelques instants je t’avais abandonnée, Mais avec une grande affection je t’accueillerai ;»  (Esa 54:7)

Fonde ta foi sur la propre Parole de Dieu, et quels que soient tes peurs ou tes besoins, va à la Banque de la Foi avec les billets de ton Père, disant : « Souviens-toi de ta Parole envers ton serviteur, car c’est sur cette Parole que j’ai mis mon espérance ».

Bonne semaine en Jésus

Valentin Makomra adapté de Spurgeons.

Oublier Jésus-Christ !!!

« …après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi. »

1Corinthiens 11:24

« Faites ceci en mémoire de moi » est une expression qui interpelle ou qui laisse croire que les  chrétiens pourraient oublier Christ ! En faite, si  telle supposition n’était pas, Il ne devrait pas y avoir besoin de cette exhortation affectueuse. Mais notons que ce n’est pas une vaine supposition.  Malheureusement, il est bien confirmé par notre expérience, que ce n’est pas une possibilité, mais un fait lamentable.

C’est vrai qu’il apparaît presque impossible d’oublier celui qui nous a aimés d’un amour éternel par Son  Fils, ce Sauveur tellement gracieux.  Oublier celui qui ne nous a jamais oubliés ! Oublier celui qui a versé son sang pour nos péchés ! Oublier celui qui nous a aimés même jusqu’à la mort ! Cela peut-il être possible ? Oui, cela n’est pas seulement possible, mais notre conscience même confesse que c’est tristement une faute pour chacun de nous, un peu comme quelqu’un de passage que nous hébergeons pour une nuit.

N’est-ce pas une réalité. Combien de fois avons-nous oublié Christ dans la prise de nos décisions, dans l’élaboration de nos projets ? Combien de fois n’avons-nous pas honoré à nos engagements ou promesses (témoignage de Christ dans nos milieux respectifs, dons pour l’œuvre du Seigneur, dîmes, offrandes, etc…)  vis-à-vis de Christ ?

Est-ce que votre conscience ne dit pas que ceci est vrai ? Est-ce que vous ne trouvez pas que vous êtes vous-même quelquefois oublieux de Jésus ? D’autres créatures ou choses accaparent votre cœur, et vous êtes oublieux de celui sur qui votre affection doit être fixée. Quelques affaires terrestres retiennent votre attention alors que vous devriez fixer votre œil fermement sur la croix. C’est l’agitation continuelle du monde, l’attraction constante des choses terrestres qui écartent notre âme de Christ.

Prions que le Seigneur éloigne de nous l’esprit de cupidité, bref de tout ce qui retient notre attention captif pour ne pas fixer nos yeux vers Jésus.

Bonne semaine en Jésus

Valentin MAKOMRA

Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement.

« Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement »

Ecclésiaste 7:8

  Biens aimé(e)s dans le Seigneur, Que retenir de ce verset en ce début d’année qui commence ? Que dire du Seigneur Jésus ? Voyez son commencement : Il a été méprisé et rejeté des hommes ; un homme de peine et accablé de douleur. Est-ce que vous voyez la fin ? Il est assis à la droite de Son Père, attendant jusqu’à ce que ce dernier fasse de ses ennemis son marchepied. « Comme il est, ainsi sommes-nous aussi dans ce monde. » Nous devons porter la croix, sinon nous ne porterons jamais la couronne ; une route remplie d’épines et de douleur peut aboutir dans notre chemin, à une chaussée pavée d’or. Relevons-nous alors, chers chrétiens car « Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement. » Considérons une chenille rampante : combien son apparence est repoussante ! Pourtant elle est le commencement d’une chose : un papillon aux ailes magnifiques, jouant dans les rayons du soleil, rempli de bonheur et de vie. Cette chenille c’est vous-même, jusqu’à ce que vous soyez enveloppé dans la chrysalide de la mort ; mais quand Christ paraîtra vous serez comme lui, car vous le verrez comme Il est réellement. Dans les moments pénibles chers chrétiens, Soyez heureux d’être comme lui, plein de patience, de douceur, d’amour malgré la souffrance et ainsi comme Lui, vous pourrez être satisfait lorsque vous vous réveillerez dans sa glorieuse ressemblance. Laissez la foi et la patience faire leur œuvre parfaite, car le jour où la couronne sera mise sur la tête du Roi, Éternel, Immortel, Invisible, un rayon de gloire proviendra de vous. « Ils seront miens, » dit le Seigneur, « le jour où j’en ferai mes bijoux.» « Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement.» Que cette nouvelle année 2013 qui commence vous remplisse de la sagesse de Dieu afin de racheter le temps et apprendre à vivre selon Dieu.